Séminaire : “Le Moyen Âge de Max Weber. Proposition de réflexivité historique sur la genèse de la sociologie wébérienne”

Organisé par Alexis Fontbonne (CéSor, Université de Clermont Auvergne), avec la collaboration d’Isabelle Kalinowski / ENS (UMR 8547 – Pays germaniques)

ENS (Ulm), les vendredis 7 mai, 14 mai, 4 juin et 11 juin 2021, 10h-12h, sur Zoom

Argument

Pour Max Weber, le terme de sociologie historique relevait du pléonasme et l’ensemble de son œuvre s’inscrit dans un projet visant à expliciter le caractère particulier du destin de l’Europe occidentale à partir du XIIe siècle. Il ne suffit cependant pas, pour comprendre la place occupée par la référence à la période médiévale dans la sociologie wébérienne, de considérer le Moyen Âge comme un point de départ ou un objet d’étude. Les interventions de cette année visent à montrer que c’est dans une étude originale de la période médiévale – y compris lorsque les exemples sont apparemment pris à l’histoire antique – que la sociologie wébérienne se constitue comme discipline scientifique. Les notions sociologiques doivent donc être considérées comme le produit d’un travail fondé sur une connaissance historique donnée, ce qui implique que toute réactualisation de ce savoir doit se traduire par une interrogation des dites notions. La réflexivité médiévale appliquée à la sociologie wébérienne permet ainsi une étude de son système notionnel qui ne dérive ni vers la glose, ni vers la philosophie. Lors de ces quatre premières séances, nous essaierons de montrer le caractère positif de la réponse aux deux questions suivantes, indispensables à la poursuite de notre enquête : le Moyen Âge comme période historique joue-t-il un rôle central dans la sociologie historique de Max Weber et le système de notions développé par Max Weber est-il le produit de sa connaissance historique de la période médiévale ? Après une séance d’exposé méthodologique et visant à présenter la médiévistique au temps et dans la vie de Max Weber, les séances 2 et 3 seront consacrées à répondre directement à ces questions avant une séance consacrée à une autre forme de sociologie historique donnant un rôle clé à la période médiévale, celle de Norbert Elias.

Programme complet et liens de connexion

http://www.umr8547.ens.fr/spip.php?article722


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Antoine Destemberg (6 mai 2021). Séminaire : “Le Moyen Âge de Max Weber. Proposition de réflexivité historique sur la genèse de la sociologie wébérienne” Dominatio. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvtx


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.